vendredi 27 avril 2012

Le grand défi de Chalon #Final4Chalon

Source : http://www.lequipe.fr
 L'Elan, qui débute le Final Four de l'Eurochallenge par une demi-finale contre les Russes du Triumph Lyubertsy ce vendredi (20h30), a l'occasion de mettre fin à dix ans sans trophée européen pour les clubs français. Mais Chalon ne part pas favori...
Steed Tchicamboud et Greg Beugnot sont en quête d'une coupe européenne. (L'Equipe)

L'Elan est un club cumulard. Vainqueur de la Semaine des As, deuxième de la saison régulière de Pro A, qualifié cette semaine pour la finale de la Coupe de France, Chalon ne semble jamais rassasié au point de s'être ouvert un appétit continental. L'équipe de Greg Beugnot, qui dispute le Final Four de l'Eurochallenge à partir de vendredi à Debrecen, est en effet également en lice pour le premier trophée européen d'un club français depuis dix ans et la Coupe Korac remportée par Nancy. Pour réaliser cet exploit, il faudra d'abord passer sur le Triumph Lyubertsy en demi-finale. Pas le nom le plus clinquant, ce club créé en 2007 sur les cendres du Dynamo Région de Moscou en impose pourtant, avec son actuelle troisième place dans le relevé championnat russe (derrière les ogres du CSKA et de Khimki).
 «C'est une équipe logiquement plus forte que nous, elle est hyper solide, avoue Beugnot, qui tente toutefois de positiver. La demi-finale ne se joue que sur un match, à nous de trouver des stratégies pour les mettre en difficulté. On ne part pas défaitiste.» Pas question donc de laisser le club de la banlieue de Moscou imprimer son rythme sur la partie, ni laisser les solistes du Triumph, comme l'ancien Villeurbannais Davon Jefferson ou le jeune Russe Sergeï Karasev jouer leur symphonie. «J'essaie de retirer le doute à mes joueurs, reprend Beugnot. Ils ont peut-être été surpris cette saison de découvrir leur potentiel. Ils en ont pris conscience à la Semaine des As. Pour le développer, ils ont dû travailler plus que les autres.»

Le coach de l'Elan pourra s'appuyer une nouvelle fois sur son collectif et la forme de joueurs comme Blake Schilb, Steed Tchicamboud ou Alade Aminu pour remporter ce Final Four de la C3 dans lequel Cholet (2009) et Roanne (2010) avaient échoué. Même le rythme effréné du calendrier (Chalon a joué mardi en Coupe) n'effraie pas l'entraîneur de l'Elan. «Bien sûr, j'aurais aimé que la demi-finale de Coupe soit décalée à la semaine dernière, mais paradoxalement, nous avons plus de mal à retrouver du rythme après une semaine sans match.» Ce week-end, les Chalonnais seront servis : ils joueront deux rencontres en trois jours. Un rythme de champion européen.

Besiktas en favori. L'autre demi-finale du Final Four opposera vendredi (18h00) les Hongrois de Szolnoki Olaj au Besiktas. Le club turque, où sont passés ces dernières années Allen Iverson et Deron Williams, fait office de favori de la compétition. L'équipe stambouliote sera notamment emmenée par Carlos Arroyo (ancien joueur du Heat) et Pops Mensah-Bonsu.
Yann STERNIS

Retrouvez l'Elan Chalon sur FaceBook

Aucun commentaire: